JAZZ 47    JAZZ EN VILLENEUVOIS

 
 

   

Villeneuve sur Jazz 

l’histoire d’un Festival


Villeneuve sur Lot, Bastide construite en 1251-1266, est devenue une place forte du Jazz en 1973 avec l'arrivée d'un jeune chirurgien-dentiste Richard Roumagne. Il créa avec quelques amis l'Association JAZZ 47 dont le pianiste Sammy Price sera le président d'honneur.


Avant 1970 les manifestations de jazz dans notre ville doivent être considérées essentiellement par de brèves séquences présentées dans les années 50-60, par des grands orchestres de variétés qui effectuaient des tournées en province. Dans les pupitres de ces formations on trouvait la fine fleur des musiciens de jazz français. C'est ainsi que l'on pouvait entendre les trompettes d'Aimé Barelli, de Philippe Brun ou Christian Bellest, les trombones de Benny Vasseur ou André Paquinet, les saxos d'André Ekyan ou Alix Combelle, le piano de Leo Chauliac, Bernard Peiffer ou d'un jeune prodige de 18 ans... Martial Solal, les clarinettes d’Hubert Rostainq et Gérard Levêque et enfin la batterie de Jerry Mengo, Armand Molinetti ou Roger Paraboshi. Avec le grand orchestre de Jacques Hélian ne vit-on pas aussi en invité Ernie Royal, un trompettiste de Be Bop égaré dans la variété française? A cette époque également Guy Lafitte

jouait souvent dans des orchestres de bal toulousains au dancing Lutetia.


Vers le milieu des années 50 ce fut l'arrivée d'un pharmacien Jean Claude Cayrel qui jouait du cornet au Hot Club de Bordeaux et qui créa le premier orchestre de Jazz du villeneuvois. Cette équipe se consacra au style New Orleans le plus pur. Plus tard Jean Claude Cayrel devint maire de Villeneuve sur Lot.


En 1973 donc, avec la création de Jazz 47 les choses sérieuses commencèrent. Le premier concert organisé par l'association présentait le tromboniste Al Grey et le guitariste, violoniste, harmoniciste et chanteur Clarence "Gatemouth" Brown.

Le deuxième au début 1974 se déroulait en présence du président du Hot Club de France et "pape "du Jazz, Hugues Panassié. A l'affiche ce soir là. Illinois Jacquet, Jo Jones et Milt Buckner.


Le ton était trouvé, le succès auprès du public était acquis et pendant de longues années les plus grands noms de l'histoire de la musique de jazz allaient se produire sur les scènes villeneuvoises.


1975: Villeneuve découvre aussi le Blues, grâce à Richard Roumagne, un amateur éclairé, avec l'immense John Lee Hooker et par la suite, chaque année, les tournées annuelles du Chicago Blues Festival qui feront escale à Villeneuve.


De 1974 à 1977, dans le mandat de Maire de Jean Claude Cayrel, le Théâtre Georges Leygues programmera des concerts exceptionnels comme Earl Hines- Benny Carter, Le Big Band de Lionel Hampton ou le groupe de Gospel des Stars Of Faith.


En 1982: l'Association ouvre une LA CAVE JAZZ 47 C'est là désormais qu'auront lieu la majorité des concerts. Le président d'honneur et parrain sera notre ami et regretté Guy Lafitte.



1984, à la demande du directeur du Parc des Expositions un Festival est créé dans l'urgence. L'équipe de Jazz 47 est sollicitée pour toute la partie artistique, et un programme de qualité est bâti , en moins de trois mois. (Dizzy Gillespie, Tania Maria, Clark Terry...)


Un demi-succès car peu de communication annonçant le nouveau festival, et de toute façon trop tardive. La municipalité de l'époque ne veut pas renouveler l’expérience.


1989, le Conseil Municipal a changé et le nouvel adjoint la culture, Jean Luc Barré, contacte Richard Roumagne et l'Association Jazz 47 pour tenter de nouveau l'aventure d'un Festival de Jazz, avec la promesse d'une continuité. Une fois encore la décision est prise au printemps laissant peu de temps pour une bonne organisation. Mais le Festival est censé servir de tremplin pour les années suivantes avec Martial Solal, Daniel Humair, Bill Doggett et un hommage à Duke Ellington


En 1990, c'est le véritable festival qui prend forme. La salle des Fontanelles accueille les trois soirées qui se déroulent chaque soir à 21h. Dans la journée des animations gratuites se déroulent à la Porte de Paris avec des formations françaises Le soir, après les concerts, le "boeuf" s'installe à la Cave de Jazz 47.


De 1990 à 1993 le festival se déroulera sur le même schéma, concert à 21h, animations en ville et 'boeuf" à la Cave.


En 1993, 16 Villeneuvois membres pour la plupart ou futurs membres du Comité du Festival se rendent à la Nouvelle Orléans pour le New Orleans Heritage and Jazz Festival. Révélation d'un Festival énorme mais convivial et décontracté. 8 heures de musiques sur 10 scènes simultanées, avec stands divers et restauration sur place.



La Louisiane et la Nouvelle Orleans sont un creuset inépuisable de musiciens de tous style et de haut niveau. La décision est alors prise de modifier la forme du festival villeneuvois, pour se démarquer de la concurrence pléthorique de juillet, en appliquant à notre échelle les recettes de l'organisation louisianaise.


Dès 1994, Jazz en Villeneuvois présente les Musiques de Louisiane et de la Nouvelle Orléans et se recentre sur la Bastide.  Georges Wein, organisateur des plus grands festivals mondiaux et le maire de la Nouvelle Orléans, Mr Sydney Barthélemy, viennent à Villeneuve pour baptiser notre festival.